1 L’accueil du matin et du soir

Les horaires d’accueil à la micro-crèche

L’accueil des enfants se déroule en général de 7h à 9h le matin puis actuellement à partir de 16h jusqu’à 19h le soir. Le respect des horaires d’accueil prévu au contrat de chacun est nécessaire afin que la micro-crèche puisse adapter ses besoins en présence de personnel. Le respect des horaires est aussi essentiel pour préserver l’organisation interne de l’équipe, le respect du rythme de chaque enfant ainsi que le bon déroulement de leurs activités, de leur jeu et des différents temps qui ponctue la journée. 

Les transmissions parents-professionnelles, un moment clé pour un accueil positif

Nous souhaitons rendre ces moments d’accueil conviviaux et sécurisants pour l’enfant et sa famille. Le matin, l’espace de jeu, est, dans la mesure du possible, installé et pensé par l’équipe pour que l’enfant se sente attendu et accueilli.

Il nous semble primordial que parents et enfants puissent prendre le temps nécessaire pour se séparer ou se retrouver, en veillant à ce que ce temps soit adapté à l’enfant et à l’équipe.

Les professionnelles sont à l’écoute et accompagnent les émotions liées à la séparation ou aux retrouvailles. C’est par cette écoute, l’échange et l’observation fine que le personnel de la crèche contribuera à favoriser la séparation et à permettre à chacun d’être en confiance.

C’est un moment d’échange d’informations sur la vie à la maison et la vie à la micro-crèche. Les parents renseignent l’équipe sur la manière dont l’enfant a passé sa soirée, sa nuit et sur sa santé… Il est essentiel de s’adresser  à l’enfant, le faire participer à la discussion, lui expliquer comment va se dérouler la journée et lui dire qui viendra le chercher, où va son parent… Tous ces mots vont sécuriser l’enfant.

Au départ de la structure, l’équipe communique sur le déroulement de la journée de l’enfant. Elle retranscrit ses observations en évoquant par exemple les intérêts de l’enfant, ses capacités, ses relations.

Lors des accueils du matin et du soir, les parents sont invités à entrer dans la salle de vie,  pour différentes raisons :

  • Il est essentiel de permettre aux familles de pouvoir porter un regard sur l’ambiance de la pièce de jeu, de leur permettre à l’occasion, de participer à des moments de vie de la crèche comme par exemple, des moments de jeux et d’interactions que peuvent vivre leur enfant.
  • cela favorise la séparation ainsi que les retrouvailles, et permet à l’enfant de passer ces transitions plus aisément (par le biais d’un jeu ou d’une activité proposée à l’accueil par exemple), tout en douceur. Le tout-petit ressent ainsi que son parent est intégré au lieu de vie que représente la crèche, le connait, en fait partie et qu’il l’accompagne « à l’intérieur » de la crèche, là où se joue toutes ses aventures, découvertes, émotions, relations…. Il peut montrer à son parent ce qu’il aime, ce qu’il fait et valoriser sa place dans la crèche.
  • cela rend d’avantage possible les échanges entre parents et professionnelles, favorisent les transmissions et la possibilité parfois d’être autour de l’enfant qui joue, ensemble.
  • cela permet également aux professionnelles présentes de rester disponibles et stables pour les autres enfants qui jouent et qui ont besoin dans ces temps d’accueil, d’une certaine attention face aux arrivées et départs fréquents de parents et d’enfants. Nous prenons soin en effet, d’assurer la sécurité des petits et d’interrompre le moins possible leurs activités lors de ces temps d’accueil. Les enfants sont très sensibles à nos déplacements et cela peut parfois les insécuriser. Par exemple, partir accueillir un enfant dans le hall d’entrée peut créer des pleurs ou mettre les enfants dans un état d’agitation.   

Petite note sur le doudou (« l’objet transitionnel ») 

Le doudou marque une étape dans le développement de l’enfant qui commence à se séparer de ses parents. Il a une importance capitale dans la construction de la personnalité de l’enfant. En s’attachant à un objet, il met en place une protection contre ses angoisses.  Le doudou a alors pour fonction de faire la transition entre le monde extérieur et l’enfant, c’est un lien symbolique entre le parent et l’extérieur. Il devient un repère rassurant. Il l’aidera à s’individualiser et à mettre en place une stratégie de réassurance. Il lui permet de trouver les ressources nécessaires à la gestion du manque et de la frustration. Il est donc un allié… à ne pas négliger !

Nous le considérons comme un objet très personnel à l’enfant qu’il convient de respecter et sur lequel nous n’avons pas à avoir de « contrôle ». Le doudou (et/ou la sucette) accompagne l’enfant aussi souvent qu’il en a besoin et plus nous favorisons cela, plus l’enfant se sécurise et finalement décide de s’en distancier dans des moments où la présence du doudou est un peu inapproprié (repas, activités, motricité…). Nous tentons d’amener progressivement l’enfant à le poser, en lui expliquant le sens de notre demande, sans exercer de pression inutile.

Pour les bébés (et même les plus grands !), nous pouvons proposer aux parents d’apporter un linge portant leur odeur afin de sécuriser l’enfant dans cette expérience de séparation. Les tout-petits y sont très sensibles et cela peut les rassurer grandement …